Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

De l’ivraie au bon grain

« Le Royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ ». Le Christ compare le Royaume de Dieu à un champ de blé pour nous faire comprendre qu’en nous a été semé quelque chose de petit et de caché mais pourtant d’une vitalité étonnante.
Mais sournoisement, la nuit, le Prince des ténèbres est intervenu, « pendant que les gens dormaient », et a semé l’ivraie, « zizania » en grec (d’où l’expression « semer la zizanie »). L’ivraie est une herbe vénéneuse, comme une drogue qui « enivre », qui rend « ivre », d’où son nom.

Le problème c’est que l’ivraie ressemble au blé, c’est pourquoi, il ne faut pas l’arracher trop vite, de peur d’arracher aussi le blé. Mais l’ivraie ne peut empêcher le blé de grandir. Dans l’église, le champ du Seigneur, il y a des justes et des pécheurs : les justes stimulent les pécheurs et les pécheurs stimulent les justes, en les entraînant au discernement et au combat spirituel.

Dans tout juste il y a un pécheur qui se bat et dans tout pécheur, il y a un juste en puissance. C’est pourquoi Saint Augustin fait observer que « au départ, beaucoup sont de l’ivraie puis deviennent du bon grain ».

A nous de prier le Maître du champ, pour que les pécheurs soient tolérés et arrivent peu à peu à être justes.

Fr. Marie-Jean