Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

TRIDUUM PASCAL

Un Triduum pascal pour le Jubilé

Si le Jubilé des apparitions de la Vierge Marie s’inscrit dans la liturgie traditionnelle proposée par l’Église, la Semaine Sainte doit être au cœur de ces 400 jours un moment particulièrement fort.

La Provence et la Terre Sainte ayant en commun un paysage méditerranéen fait d’oliviers, de vignes et de collines, nous avons le privilège de pouvoir vivre la divine liturgie soutenue par ce cadre.

14 avril

Dimanche des Rameaux

« Il partait en tête, montant à Jérusalem. (…) Dans sa joie toute la multitude des disciples se mit à louer Dieu », nous rapporte l’Évangile de Luc à propos de l’entrée messianique de Jésus.  Voilà une procession originelle, que nous renouvellerons avec d’autant plus d’émotion que le  Sanctuaire  de Cotignac est un lieu où la Très Sainte Vierge a demandé explicitement aux pèlerins de venir « en procession».


18 avril

Jeudi Saint : procession aux flambeaux

Ainsi, après la messe de la Sainte Cène, où l’église Notre-Dame de Grâces sera « notre Cénacle », nous partirons à la lumière des flambeaux, avec Jésus dans le Saint-Sacrement et les apôtres, vers un jardin des oliviers, « notre Béthanie ». Là, nous écouterons l’évangile de l’agonie du Seigneur, de la trahison de Judas et de l’arrestation. Maisnousnenousenfuironspasaveclesapôtres… Le reposoir de cette nuit terrible nous accueillera pour veiller fidèlement… dans la nouvelle crypte où Marie-Madeleine nous redira ses larmes. Nuit de prière.


19 avril

Vendredi Saint: une via cruxis sur le chemin pierreux

Vendredi Saint, en empruntant le Chemin pierreux de Saint Joseph sur 1 km, « notre sentier en dehors de Jérusalem », le prêtre et Simon de Cyrène porteront une grande croix, faisant halte pour méditer les 14 stations, jusqu’au Golgotha. Puis ce sera l’Office de la Passion, célébrant le salut du monde par le Fils de l’Homme : les ornements rouges, les célébrants pieds nus, la vénération de la Croix et les impropères, enfin la communion. La liturgie fait de nous les témoins de l’Agneau si nous vivons cette Parole : «Près de la Croix de Jésus se tenait sa mère ; voyant sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, Jésus lui dit : ‘Femme, voici ton fils’.»


20 avril

Samedi Saint : silence, prière et « office des ténèbres »… et le Feu jaillit !

L’église est nue, dépouillée, vide, obscure : le Christ est mort. L’office des ténèbres verra quelques lumières s’éclairer pour attendre, avec Marie. C’est le mystère du sépulcre… jusqu’à la Résurrection, au cœur du village.


21 avril

Dimanche de Pâques : Marie de Magdala, le linceul, le disciple bien-aimé…

Au petit matin, la crypte sera « notre tombeau vide ». Deux anges nous le diront : « Il n’est plus ici, car Il est ressuscité ! ». Une paraliturgie nous fera entrer dans cette Vie Nouvelle, avant la Grande Messe de Pâques.


La vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres, mais les ténèbres ne l’ont pas arrêté.(…)  
Je suis la Résurrection