Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au dedans de nous ?

L’épisode des pèlerins d’Emmaüs n’est rapporté qu’en Luc, ce qui le rend précieux. Ils sont deux des soixante-douze disciples désignés par le Seigneur (Lc 10,1), fuyant Jérusalem par crainte de représailles des Juifs hostiles. Ils sont tristes et désemparés, car, trois jours après la mort du Christ, il leur semble que tout est perdu, irrémédiablement. L’un s’appelle Cléophas, l’autre n’est pas nommé, peut-être pour que nous puissions nous identifier à lui ?… Saint Ambroise de Milan, dans son Traité sur l’Évangile de saint Luc, le nomme Ammaon, peut-être une déformation de Simon, due à une mauvaise copie du Commentaire sur saint Jean d’Origène qui, en deux endroits, le nomme ainsi… Affaire à suivre, Watson!

Ils se dirigent vers le bourg d’Emmaüs (qui pourrait signifier « Bains chauds » en hébreu, et c’est de circonstance, après le savon que va leur passer Jésus !), ressassant leurs doutes, sans doute désespérés… Jésus, dont le corps glorieux est affranchi des lois naturelles, s’approche d’eux sans qu’ils le reconnaissent et les admoneste vigoureusement pour leur incrédulité, car ils n’ont cru ni ce qu’il avait annoncé, ni le témoignage de celles que la Tradition appellera les « Trois Maries »: Marie-Madeleine, Marie-Jacobé, mère de Jacques le Mineur et Marie-Salomé, mère de Jacques et Jean. (Mc 16,1).

Le Ressuscité leur retrace, dans une catéchèse inoubliable, tout ce qui le concernait dans les Écritures, ranimant leur espérance au point qu’ils lui demandent de rester souper avec eux, le jour touchant à sa fin. Et c’est à la fraction du pain qu’ils le reconnaissent, au moment même où il disparaît, sa place étant désormais à la droite du Père (il avait, auparavant, fait une première incursion auprès de Marie-Madeleine et en fera une dernière pour affermir les Apôtres, particulièrement Thomas).

Et sur l’heure, revigorés, ils refont les douze kilomètres qui les séparent de la capitale pour rapporter aux Onze et à leurs compagnons les Mirabilia Dei dont ils sont témoins, ayant vu et entendu Jésus ressuscité !

C’est bien ce que la Résurrection du Christ doit apporter à tout croyant : d’abord, la dissipation de tout doute; ensuite, un désir accru de mieux croire en scrutant les Écritures,  le cœur embrasé en découvrant ce qu’elles nous révèlent de Lui ; enfin, un zèle à propager l’éternelle nouveauté de la Résurrection, sommet insurpassable vers lequel Jésus nous attire, car sa Résurrection est d’ores et déjà la nôtre !

Seigneur Jésus, en ce temps d’épreuve générale que tu nous aideras à traverser, donne-nous, comme aux pèlerins d’Emmaüs, la certitude de ta présence à nos côtés, jour après jour, jusqu’à la fin du monde !

Fr Jean-Marie-Baptiste