Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

11- L’EUCHARISTIE

Et Jésus leur dit : « J’ai ardemment désiré manger cette pâque avec vous avant de souffrir ;[16] car je vous le dis, jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle s’accomplisse dans le Royaume de Dieu. »
Puis, ayant reçu une coupe, il rendit grâces et dit : « Prenez ceci et partagez entre vous ;
car, je vous le dis, je ne boirai plus désormais du produit de la vigne jusqu’à ce que le Royaume de Dieu soit venu. »
Puis, prenant du pain, il rendit grâces, le rompit et le leur donna, en disant : « Ceci est mon corps, donné pour vous ; faites cela en mémoire de moi. »
Il fit de même pour la coupe après le repas, disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang, versé pour vous. (Lc 21,15-20) Voici l’intention du Fils Bien Aimé. Voici que le Verbe de Dieu a assumé une âme et un corps humain. Voici donc son testament, voici l’institution de l’Eucharistie. Il vient nous faire saisir qu’il veut se donner totalement dans un acte d’amour jusqu’au total de sa vie.
Ainsi, par ce sacrement, il anticipe le sacrifice de la Croix. La double consécration du pain et du vin dans le corps et le sang du Seigneur rend présent ce sacrifice. Si un jour il nous arrivait de voir etendu un corps inanimé, gisant dans une marre de sang, nous dirions qu’il y a eu un meurtre.
Ici, il n’y a pas eu de meurtre mais un sacrifice. Ce sacrifice est parfait car c’est celui du Fils Bien Aimé. Sa vie nul ne la prend, c’est lui qui la donne et il anticipe cette offrande pour que, lorsqu’il sera consommé sur la Croix, nous puissions le rendre présent jusqu’à son retour glorieux : « Faites cela en mémoire de moi ». Ce don est un don total, c’est un acte parfait, celui du Verbe asumant notre nature humaine. C’est pourquoi cet acte est éternel et qu’il peut être rendu présent dans tous les lieux et dans tous les temps, chaque fois que l’on obéira au commendement du Seigneur de l’acomplir en son nom.C’est un sacrifice de paix qui réconcilie le ciel et la terre. S’il n’était plus célébré, le monde s’écroulerait dans la haine, la jalousie, la division et la guerre.
el-greco-feast_in_the_house_of_simon_1608