Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

Récit des apparitions de Notre Dame

10 et 11 août 1519 : la Vierge Marie apparaît à Jean de la Baume

Vitrail Jean de la Baume

Le 10 août 1519, Jean de la Baume gravit le mont Verdaille pour y couper du bois. Pieux bûcheron, il commence sa journée de travail en priant. Lorsqu’il se relève, quelle n’est pas sa surprise de voir dans la nuée, la Vierge Marie tenant l’Enfant Jésus dans ses bras. A leurs côtés se tiennent l’Archange Saint Michel et Saint Bernard de Clairvaux.

La Dame délivre à Jean ce message : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de Notre-Dame de Grâces et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » Puis, la vision disparaît.

Jean pense qu’il s’agit d’une hallucination à cause de la chaleur estivale. Il garde donc pour lui le message. Le lendemain, il vient au même endroit pour finir de tailler l’arbre. De nouveau, la même apparition a lieu. Jean se précipite alors au village pour transmettre le message aux autorités de Cotignac.

Le 14 septembre, à peine 1 mois après les apparitions, la première pierre du Sanctuaire est posée. Tout le village vient sur le Mont Verdaille en procession avec clergé et syndics en tête.

Notre-Dame de Grâces intervient dans l’Histoire de France

Vitrail Frere Fiacre

Après 20 ans de mariage, le roi Louis XIII et la reine Anne d’Autriche n’ont toujours pas d’enfant. C’est alors que Frère Fiacre, religieux augustin, a une vision de la Vierge Marie dans la nuit du 3 novembre 1637. Notre Dame s’adresse à lui en ces termes : « N’ayez pas peur, je suis la Mère de Dieu, et l’enfant que vous voyez est le Dauphin que Dieu veut donner à la France. Pour marquer que je veux qu’on avertisse la Reine de faire trois neuvaines en mon honneur, voilà la même image qui est à Notre-Dame de Grâces, en Provence et la façon de l’église. »

Frère Fiacre s’exécute donc et fait ces neuvaines au nom de la Reine : une à Notre-Dame de Grâces, la suivante à Notre-Dame de Paris et la dernière à Notre-Dame des Victoires. Moins d’1 an plus tard, le 5 septembre 1638, nait Louis-Dieudonné.

Le 21 février 1660, Louis XIV, accompagné de sa mère, vient à Cotignac rendre grâce de sa naissance.

Prière à Notre Dame de Grâces

Comme en témoignent les ex-votos qui tapissent le muret du Sanctuaire, de nombreux pèlerins reçoivent des grâces en venant à Cotignac et en implorant l’intercession de la Vierge Marie.
Vous pouvez réciter cette prière pendant 9 jours accompagnée d’une dizaine de chapelet.

Mère de la Divine Grâce, dans votre apparition au mont Verdaille
Vous nous avez invités à solliciter vos faveurs.
Nous accourons avec confiance implorer votre secours.
Accordez,
Aux justes la persévérance,
Aux âmes tristes la consolation,
Aux coeurs abattus le courage et la confiance,
Aux malades la santé,
Aux pécheurs le repentir et le pardon,
Aux âmes du purgatoire soulagement et délivrance,
A chacun de nous votre maternelle protection.
Nous implorons surtout votre assistance à l’heure de notre mort.
Soyez notre avocate au jugement de Dieu.
Nous voulons au ciel vous dire éternellement notre reconnaissance.
Notre Dame de Grâces, priez pour nous.