Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

12- L’AGONIE DU CHRIST

Le Christ pâtit en son âme et dans son corps. Il y a dans l’âme du Christ une tristesse mortelle. Celle-ci se répercute sur sa sensibilité et tout son corps en pleurs des larmes de sang.
Quand on souffre, il faut toujours savoir pourquoi, sinon la souffrance est inutile, elle n’a pas de sens en elle-même et même elle détruit, absorbe et ravage tout. Jésus est Dieu, il sait pourquoi il souffre tant. L’esprit lui infuse la connaissance du péché du monde. Jésus voit et porte alors ce que représente le péché d’Adam jusqu’au péché du dernier homme de la terre. Il voit ce refus orgueilleux des hommes de vivre dans la confiance au Père. Il voit comment nous nous attardons à la vanité des choses crées en cultivant la flatterie et la vaine gloire. Enfin il voit ces citernes lézardées de notre sensibilité par lesquelles se dissipent toutes les grâces reçues du Seigneur.
Jésus est seul dans ce combat infernal et il prend avec lui trois disciples pour le soutenir par leur présence affectueuse et leur prière, mais ils dorment. L’homme en tant qu’homme ne peut pas soutenir un tel combat.
Marie ne dort pas quand Jésus souffre, et si elle n’est pas présente au jardin des oliviers, l’Esprit qui repose sur elle lui enseigne toutes choses et la fait participer en son âme à cette tristesse mortelle causée par le péché du monde. C’est pourquoi elle envoie son ange consoler Jésus. Le ministère des anges est de nous faire contempler la passion du Seigneur afin que nous prenions conscience de ce que représente le péché et que nous nous convertissons à l’amour.
bloch-carl-heinrich-gethsemane