Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

La Samaritaine

« Comment toi un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » 

Les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains et encore moins les Samaritaines. Les Juifs et les Samaritains se haïssent, d’autant plus qu’ils sont proches, ils sont voisins. 
Ce sont des frères ennemis. 
La haine, c’est l’amour à l’envers : plus on était proches et amis, plus on va se haïr. Voyons comment Jésus, avec miséricorde et pédagogie, va faire tomber le mur de la haine inventé par l’orgueil des hommes. 

Jésus sait que son pays a été divisé en deux royaumes : Israël avec sa capitale Samarie, et Juda avec Jérusalem. 
Après la chute de Samarie et la déportation des Israélites, le roi d’Assyrie a envoyé pour les remplacer des colons, qui ont mélangé leur culte païen au culte du vrai Dieu. 
Les Samaritains descendent de ce mélange. 
Pour que la Samaritaine ne soit pas intimidée par tant de Juifs, Jésus envoie ses disciples au marché. Il peut alors la rencontrer personnellement. 
Il s’assied au bord du puits, et lui demande un service : un peu d’eau. 
A travers l’eau, Jésus visait la grâce, qui va écarter deux obstacles dans le cœur de la femme : sa vie conjugale tourmentée et sa foi incertaine. 

La Samaritaine avait d’abord vu un Juif, un adversaire. 
Puis elle a vu quelqu’un de plus grand que le patriarche Jacob. 
Puis elle a découvert un prophète, et même le Messie. 
Enfin, elle a découvert le Sauveur du monde. 

Fr. Marie-Jean