Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

3- La multiplication des pains

Jésus est Dieu, Jésus est tout puissant, Jésus est Roi et Maître de notre univers. Mais la Toute Puissance de Jésus n’est pas dominatrice, écrasante, terrorisante, c’est la Toute Puissance qui se met au service de chacune des créatures, de ces êtres particulièrement aimés du Père. Ainsi en fut-il lors de la multiplication des pains. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons que lui offrit un jeune garçon, il les bénit et les donna à ses disciples pour qu’il les distribuent à une grande foule (on compta cinq mille hommes sans compter les femmes et les enfants). L’amour n’est pas universel, il est personnel, c’est pourquoi en donnant à chacun ce dont il a besoin, Jésus rejoint chacun. Il est bon de nous rappeler que le Seigneur aime chacun de nous d’un amour unique et extrême. Le savoir et l’accueillir nous permet de devenir des biens aimés

La Transsubstantiation
Dans le mystère de l’eucharistie la Toute Puissance de Jésus qui se manifeste par sa maîtrise de l’univers (il apaise les tempêtes, il marche sur les eaux, il apparaît là où il veut et quand il le veut) est à l’oeuvre dans le mystère de la transsubstantiation : « par la consécration du pain et du vin s’opère le changement de toute la substance du corps du Christ Notre Seigneur et de toute la substance du vin en la substance de son sang » (concile de trente) et cela afin qu’il soit livré en nourriture dans chaque coin du monde et à chaque fois que l’on célébrera ce Saint Mystère de la foi qui dépasse tout ce que l’on peut concevoir.

Sacrement du Christ et de l’Eglise
Personne ne peut accaparer, mesurer, s’approprier le mystère de l’eucharistie. Il appartient au Seigneur et à son Eglise. Chaque fois que l’on a essayé de le faire, on a massacré une intention divine et il s’en est suivi beaucoup de tempête dans l’Eglise comme sur le bord du lac de Tibériade car le Seigneur est parti ailleurs. Il reprendra les choses en main quand on sera plus disposé à l’accueillir comme Roi de Paix et docile à accomplir ce qu’il nous demande.
Dès que Jésus monte dans la barque, elle atteint son terme, dès que l’Eglise célèbre le mystère de l’eucharistie ce sacrifice de paix empêche le monde de s’écrouler dans la haine, dans la division, dans la jalousie et nous met tout de suite au terme, c’est-à-dire dans le sein du père.

Le Père donne le Pain véritable
Quand le prêtre distribue la communion, il dit : « Le corps du Christ » et les fidèles répondent « Amen ». Cet Amen est adressé au Père, car c’est le Père qui donne le pain, le pain véritable qui vient du ciel, le pain de vie qui donne la vie au monde.
C’est pourquoi chaque fois que nous communions avec foi, nous permettons au Père de déposer en nos âmes son Verbe de vie, son Fils Bien Aimé comme il le fit la première fois le jour de l’annonciation dans le sein de Marie. « Bienheureuse celle qui a cru ». Et Marie éduque toute l’Eglise à donner ce consentement de la foi à ce que Jésus fait et réalise pour nous les hommes dans ce saint Sacrifice. « Ceci est mon corps livré pour vous »
fugel-gebhard-multiplication-des-pains