Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

8- Demeurer sur une Zone de fracture

« Le Seigneur prit du pain, le bénit et le rompit »

Une fois ceci accompli, Jésus choisit librement d’entrer dans sa passion. « Ma vie personne ne la prend, c’est moi qui la donne ».

Les zones de fracture
Il entre résolument à Jérusalem afin d’y vivre la passion et il va demeurer sur des zones de fracture :
– Le sanhédrin est cette assemblée qui le convoque pour un faux procès. Son cas est déjà jugé. Mais à cause de leur jalousie, les grands prêtres sont prêts à saisir le moindre prétexte, la moindre parole de Jésus pour en faire un motif de condamnation.
– Pierre représente l’autorité qui le lâche au moment décisif par peur d’aller plus loin au moment où Jésus devrait compter sur lui.
– Le peuple juif représente cette foule manipulée qui répète des slogans sans comprendre qu’elle condamne non seulement un Innocent, mais Celui qui les sauve.
– Pilate représente le monde politique qui abdique une recherche de vérité sur l’homme et qui envoie au martyr quelqu’un qu’elle reconnaît non coupable.
– le coup de lance représente la cruauté, la haine sans raison dira Jésus
Et Jésus choisit dans l’obéissance à la volonté de son Père de demeurer sur ces zones de fracture.
Ainsi en est-il de la vie des disciples du Seigneur. C’est lui qui nous a mis là dans tel pays, dans telle famille, dans tel quartier, sur telle ou telle zone de fracture. Nous pouvons fuir, déserter, abandonner la place où nous pouvons choisir de demeurer parce que le Seigneur compte sur nous et il nous confie cette Croix qui est avant tout la sienne. Il nous a mis là et que nous y reconnaissons une volonté de l’Esprit Saint.

Martyr de l’amour
On n’est jamais martyr (témoin) contre sa volonté mais parce l’on a choisi à un moment précis, d’embrasser la Croix du Christ et de donner librement un témoignage sur la vérité de ce qu’est la dignité de l’homme, ou de notre foi ou d’aller jusqu’au bout de l’exigence de la charité. Ainsi, en fut-il tout dernièrement des moines de Tiberine, de Mgr Pierre Claverie (il fut évêque d’Oran et périt dans un attentat à la bombe il fut celui qui explicita comment l’Eglise demeurait sur une zone de fracture) et de tant d’autres témoins !
Un jour le vieillard Siméon annonce à Marie qu’elle devra vivre le mystère de la compassion (un glaive de douleur te transpercera l’âme, afin que les pensées secrètes de nombreux cœurs te soient révélées) elle garda cette Parole dans son cœur et l’Esprit lui donna la force de demeurer debout au pied de la Croix. Demandons lui la grâce de nous unir dans le sacrifice eucharistique au Seigneur si nous avons le cœur blessé, comprenons que l’ont est véritablement blessé que par ceux qu’on aime et qu’Il revient alors de nous unir à ce Cœur transpercé pour recevoir de Lui cette effusion de l’Esprit qui nous permettra de communiquer la joie et la paix que le Seigneur veut continuer de donner aux hommes par ses amis.
imagese