Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

" Qu’ on vienne en procession ici à Cotignac pour recevoir les dons que je veux y répandre "

Adoration continue

SENS DE L’ADORATION PERPÉTUELLE. 

Pourquoi le Sanctuaire de Notre-Dame de grâces doit être un lieu d’adoration eucharistique ?

« Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de Notre-Dame de Grâces et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. », dit Marie à Jean (de la Baume) en 1519.

Si la Vierge demande une église, c’est-à-dire une « maison de prière », c’est avant tout pour qu’on y célèbre Jésus Eucharistie et qu’on L’adore. L’adoration eucharistique est le prolongement du sacrifice vivifiant de la messe et permet d’intérioriser dans le silence la réalité divine reçue dans la communion.

N’est-ce pas bien normale que Marie nous conduise à l’adoration eucharistique ? N’est-elle pas, en Mère de l’Eglise, la première à vouloir non seulement nourrir divinement ses enfants, mais aussi leur apprendre à garder dans le silence, par l’adoration et la contemplation, tous les mystères du Sauveur contenus et donnés dans la Sainte Hostie ? « Sa mère gardait fidèlement toutes ces choses en son cœur » Lc 2, 51

 

Pourquoi une « adoration perpétuelle » ?

« Maitre, où demeures-tu ? », demandent saint Jean et saint André à Jésus, montré et désigné par saint Jean le Baptiste comme étant l’Agneau de Dieu qu’il faut suivre. « Venez et voyez », répond Jésus. « Ils vinrent donc, et il demeurèrent auprès de Lui ce jour-là ». Or l’Eucharistie nous donne l’Agneau offert en sacrifice, et « demeurez » signifie durer, contempler, adorer.

 

Marie nous y invite

Jésus, en instituant l’Eucharistie, demande à ses apôtres de faire cela en mémoire de Lui. On peut penser que c’est Marie qui a demandé aux apôtres de célébrer la première messe. Elle avait besoin que ce saint mystère soit célébré tous les jours. C’est pourquoi elle nous rappelle constamment, avec l’Eglise, que Jésus est réellement et substantiellement présent dans l’Eucharistie.

Marie est « Maitresse dans la contemplation du visage du Christ, nous dit Jean Paul II, Elle peut en effet nous guider vers le Très saint Sacrement, car il existe entre elle et lui une relation profonde » (…) Par sa vie toute entière Marie est une femme « eucharistique »1

Ainsi l’on comprend pourquoi au Sanctuaire Notre-Dame de grâces, confié, qui plus est, à la communauté ayant St Jean pour père, il convient qu’il y ait l’adoration perpétuelle, en communion avec nos sœurs bénédictines du monastère st Joseph.

1 Ecclesia de Eucharistia § 53

2 « Dans le cœur de l’Eglise, je serais l’amour »